Hanouna qui ?

Ici point de polémique autour de l’affaire Hanouna ! C’est dans la bonne humeur que c’est déroulé à Bruxelles, la Gay Pride rassemblant une foule impressionnante de personnes provenant du monde entier.

Dans l’un des chars dont était composé le cortège, un Dj a balancé le son « Vogue » de Madonna. L’ambiance était tout de suite au rendez-vous ! J’ai longtemps écouté cette chanson sans vraiment comprendre son sens. Ce n’est que récemment que j’ai appris que le voguing était un mouvement culturel new-yorkais  devenu une danse ultra codifié. Ce moyen d’expression utilisé au sein de la communauté gay afro-américaine permettait de faire face à l’homophobie et au racisme. Ce courant devint très vite une danse composée de posture de mannequin. Dans les années 90, Madonna rend célèbre le voguing grâce  au clip « Vogue » et à son fameux « Strike a pose ».

Actuellement, le voguing revient en force et fait le buzz. Des cours sont organisés un peu partout.

Après cette petite parenthèse culturelle, place aux photos prises durant la « Belgian Pride ». Dans une ambiance bon enfant, le soleil était au rendez-vous…

Maman, un rôle universel

Etre mère est un des rôles les plus difficiles à tenir. Du jour au lendemain vous êtes chargée de vous occuper d’un petit être. Dès sa naissance,  vous devez gérer beaucoup d’émotions. Peu à peu, l’insouciance s’estompe pour faire place à l’angoisse… Une peur grandissante apparaît ! La peur de mal faire les choses, de décevoir, d’être déçue…. C’est sans mode d’emploi et sans filet que nous prenons à coeur cette nouvelle vie.  Maman, un beau rôle certes, mais tellement difficile à gérer au quotidien. Le seul repère est celui appris par nos mères. Certaines ont été parfaites, d’autres beaucoup moins…

Après l’euphorie de la naissance vient le baby-blues, une sorte de déprime qui nous plonge dans une certaine réalité, celle de la responsabilité qui nous lie à jamais à cet enfant. Bien heureusement, devenir maman est une chance incontournable fait de petit et de grand bonheur. Le monde regorge de mamans exceptionnelles. Aujourd’hui je fête les mamans en vous proposant mes photos prises en Chine et aux Philippines. Que se soit dans les bidonvilles ou dans les beaux quartiers, les rapports entre mères et enfants sont terriblement émouvants.

Avant de vous laisser les découvrir, j’aimerais souhaiter une bonne fête à toutes les mamans.

 A celles qui aspirent à le devenir, je vous souhaite beaucoup de patience et de courage ! Ne perdez jamais espoir…

Un an après le 22 mars, le Brass’art de Molenbeek à l’honneur

Mon recueillement du 22 mars, j’ai choisi de le faire d’une manière positive. Lorsque j’ai appris qu’il y aurait une inauguration d’un nouveau centre culturel en plein Molenbeek, et qu’en prime une expo photo représentant ses habitants y serait organisée, j’ai tout de suite été séduite par l’initiative. Enfin un lieu qui rassemble au coeur de cette commune si « stigmatisée ». Le Brass’art est un projet culturel qui aspire aux échanges entre les communautés, les artistes, et qui invite tout un chacun à venir s’exprimer, le temps d’un petit déjeuner, d’une expo, ou d’une scène ouverte….

 

Streetphotography au Carnaval de Venice Beach à Los Angeles

Venice Beach est un paradis pour tout ce que la Californie compte de rebelles et de révoltés. La ville tout entière vit à son propre rythme et selon ses propres codes. Venice, ses danseurs de hip hop, ses skateurs, ses habitants psychédéliques, ses cracheurs de feu, ses artistes et sportifs en tous genres…, la ville regorge de personnes en soif de liberté.

Bâtie sur des canaux comme son modèle italien, Venice, ses petites maisons de bois et ses boutiques attirent des milliers de visiteurs lors du carnaval.

Cerise sur le gâteau, il n’est pas rare de tomber sur des célébrités tout en se promenant le long de la digue. Arnold Schwarzenegger s’entraine régulièrement dans la fameuse salle de sports Muscle Beach. Une fresque murale lui est d’ailleurs consacrée.

Voici quelques-unes de mes photos qui illustrent l’ambiance « spéciale » de Venice Beach. Enjoy !

 

Benjamin Spark aux Marolles

 

C’est en me promenant du côté des Marolles, que je suis tombée devant une très belle devanture peinte en bleu, gris, me rappelant les bâtiments Art-Déco de Miami.

Instinctivement, je me suis attardée devant la belle vitrine, lorsque je me suis aperçue qu’il s’agissait d’une galerie d’art. J’ai décidé de pousser la porte afin de découvrir les œuvres paraissant très colorées. J’ai été agréablement surprise par l’accueil de Sandrine Viu Masia, propriétaire de lieux. Elle m’a fait le tour de l’expo en m’expliquant fonctionner au coup de cœur tant au niveau artistique qu’au niveau de la personnalité de l’artiste.

La galerie est superbement agencée, un coin cosy mettant en en valeur quelques-unes des toiles fait office de décor. Je me suis cru dans un loft New-Yorkais.

La galerie The Art Project accueille actuellement les œuvres de l’artiste Neo-Pop Benjamin Spark du 2 février au 4 avril.

Benjamin Spark est un artiste franco-belge né en 1969, qui vit et travaille à Bruxelles. Il a suivi une formation en dessin à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris, puis est parti se perfectionner aux Etats-Unis, avant de s’installer en Belgique, pour se consacrer entièrement à son art.

Il s’est fait connaitre en mélangeant dans ses œuvres des personnages de bande dessinée provenant de tous les horizons.  L’artiste  revient en force avec un travail centré sur un savant mélange de graffiti, de manga et de Pop Art. N’hésitez pas à vous rendre à l’expo, vous ne serez pas déçus ! Pour les amateurs d’art, certaines œuvres sont très accessibles.

Exposition du 2 février au 2 avril 2017
Galerie THE ART PROJECT
183 Rue Haute à 1000 Brussels

Pour vous tenir en haleine, voici quelques-unes de mes photos.

 

 

William Klein 5 cities by Laly Lem

La première fois que j’ai entendu le terme « streetphotography », c’était dans un avion qui me ramenait de Los Angeles. Durant le vol,  j’ai  regardé  un documentaire retraçant la vie de  le photographe Vivian Meyer. J’ai été bouleversée par ces clichés.  Pour la première fois, je pouvais donner un nom au style de photos que je prenais.  L’instant, le moment, la bonne prise, l’angoisse de se faire prendre, l’observation, tout ses éléments permettent d’arriver à un seul but, prendre  « LA » photo qui déclencherait une émotion,un sourire, une remise en question, une empathie…

Beaucoup de photographes se sont prêtés au jeu de la streetphotography et en sont même devenus addict. J’ai découvert de nombreux artistes dans cette discipline : Bruce Gilden, Jill Freedman, Platon, Rudy Boyer ….

Récemment, le Botanique  a organisé une très belle expo rendant hommage au travail du grand photographe William Klein.

16113335_1501445473218890_6508640840486658732_o

Klein a notamment révolutionné la photographie de mode (il a travaillé près de 10 ans pour le magazine Vogue) en photographiant les modèles en mouvement dans la rue, dans des positions inhabituelles, avec le flou et les contrastes qui le caractérisent.

img_0970-2

William Klein est un artiste multiple : photographe, cinéaste, peintre et créateur de livres. Dans les années 1980, il revisite sa propre œuvre photographique en ajoutant de la peinture sur ses contacts.

img_0990

L’exposition au Botanique présentait comme point de départ les photos de l’artiste prises dans ses villes de prédilection  à savoir New York, Paris, Rome, Moscou et Tokyo.  Mes photos rassemblent quelques unes de ces oeuvres et décrit l’ambiance qui en découlait.